Recherche

Diane Poirier, M.D.

Présidente 2017-2020

 

Membre de Médecins francophones du Canada depuis plus de 15 ans et présidente depuis le 5 mai 2017, Dre Diane Poirier est connue pour sa contribution dévouée au sein du comité scientifique du congrès annuel de l'association. Moins public, et pourtant aussi porteur, son travail au « projet DIAPO », dans le cadre du comité de recherche et innovation, l’a aussi tenue occupée : « Ce projet a pour objectif de développer une grille d’évaluation sur la pertinence et la qualité des sites de formation médicale sur internet. Nous avons obtenu une bourse de recherche pour la phase 1 que nous avons présentée à Lyon. Nous venons de terminer la phase 2 dont un article a été publié dans la revue Pédagogie médicale », explique Dre Poirier. De plus, nous avons ajouté l'outil sur notre site internet. Vous pouvez le consulter ici.

... « L’engagement est pour moi fondamental. J’ai choisi Médecins francophones du Canada parce que je me sens interpellée par les valeurs et les causes qu’elle soutient – le français, la médecine sociale, l’environnement. Et puis, l’association offre de formidables occasions de rencontrer des spécialités diverses et des collègues de différents horizons, de partager des expériences, d’élargir son réseau. »

Médecin se consacrant actuellement aux soins critiques principalement au Centre intégré de santé et des services sociaux de la Montérégie Est (CISSS ME), Diane Poirier est une femme d’action. Pourtant, elle déplore qu'actuellement, dans un environnement hautement technologique, l’aspect social, l’humain, soit occulté. « En soins intensifs, c’est vrai, il y a beaucoup de machines! Mais, dans mon équipe, nous demeurons près des humains, des patients, de leur famille. Je me sens préoccupée par la portée sociale de la médecine, de mon travail. Ma motivation ultime demeure  le patient », souligne Dre Poirier.

 

Malgré la multitude d’éléments qui devraient selon elle être améliorés en médecine, un ressort du lot : « Il est important d’impliquer davantage les médecins eux-mêmes! Non pas qu’ils ne le veulent pas, mais souvent, on oublie de les inviter à le faire! Encourageons ceux qui agissent sur le terrain à intervenir avec leurs connaissances du milieu. » Un appel à tous chaleureux et invitant!