Recherche

Invitation d’un médecin de famille à un étudiant en médecine

Invitation du Dr Marc Steben à l’étudiante en médecine Alexandra Champagne

par Claudine Auger

Une philosophie derrière la pratique

Étudiante en médecine de 2e année préclinique à l’Université de Montréal, Alexandra Champagne a exploré, le printemps dernier, un univers qui lui était inconnu, celui de la médecine sexuelle. En compagnie du Dr Marc Steben, qu’elle a rencontré à son lieu de pratique à la Clinique A, une clinique spécialisée dans l’approche multidisciplinaire en santé sexuelle, l’étudiante a saisi cette occasion offerte par un stage offert lors du Symposium étudiant de médecine et organisé par Médecins francophones du Canada. Sans attente particulière, l’objectif d’Alexandra Champagne était simple : explorer de nouveaux horizons de la médecine directement sur le terrain. « J’ai choisi spécifiquement la pratique du Dr Steben, car j’avais une réticence par rapport à la médecine sexuelle. Je me suis dit que ce serait bon d’aller voir de plus près ! Je n’étais pas certaine d’avoir de l’intérêt ou d’être à l’aise et pourtant, j’ai été agréablement surprise ! »

Accueillie avec chaleur par son mentor d’un jour, Alexandra Champagne s’est vue présentée à toute l’équipe du Dr Marc Steben, directeur médical de la clinique : « Il m’a ensuite expliqué son approche multidisciplinaire qui permet une aide plus large pour le patient. J’ai beaucoup aimé cette démarche globale. »

 

La jeune femme, depuis toujours fascinée tant par les mécanismes du corps que par ceux du cerveau, et qui terminera sous peu une maîtrise en neurosciences en parallèle de ses études en médecine, cherche à faire des liens entre tous les aspects de la santé pour une compréhension holistique du patient. « Ce qui m’intéresse, c’est le patient dans son ensemble. Et malheureusement, je trouve que ce n’est pas encore assez présent dans la médecine actuelle. On mise encore beaucoup, comme premier réflexe, sur les médicaments », explique Alexandra Champagne. « L’approche du Dr Steben m’a interpellée, en ce sens où il travaille étroitement avec différents professionnels, psychologues pour l’anxiété, par exemple, ou physiothérapeute pour la rééducation du plancher pelvien, notamment. Ça correspond à une philosophie derrière l’acte médical qui, selon moi, est essentielle. »

Une journée d’observation étonnante

Reconnu pour son expertise dans les cas de lichen scléreux vulvaire, une pathologie rare et encore méconnue dont les symptômes peuvent s’avérer handicapants pour la personne atteinte, le Dr Steben se voit référer plusieurs patientes qui portent depuis longtemps la maladie sans avoir été diagnostiquées. « C’est tellement rare qu’un médecin n’en voie souvent qu’un cas dans sa carrière ! Mais lors de cette seule journée, le Dr Steben a reçu cinq patientes atteintes de Lichen ! Dans les cas où la maladie traîne depuis longtemps sans avoir été prise en charge, la peau s’épaissit, cicatrise, se soude, modifiants la zone vulvaire en induisant des fissures douloureuses lors des rapports sexuels », rapporte l’étudiante, visiblement fascinée par cet apprentissage privilégié.

Au-delà de cette expertise pointue, Alexandra Champagne souligne l’approche du Dr Steben, teintée d’une grande délicatesse. « Il s’est assuré auprès de chaque patiente que ma présence leur convenait, cherchait à intégrer le conjoint à la démarche, et surtout, prenait le temps d’instaurer un climat de confiance et d’explorer toutes les dimensions, anxiété ou autre aspect psychologique, qui pouvaient avoir un impact sur la patiente. » Cette volonté de prendre le temps, voilà ce que retiendra la jeune femme, principe essentiel d’une approche globale centrée sur le patient.