Recherche

L'invitation d'un médecin de famille à un étudiant

L'expérience de Pierre-Luc Corbeil

par Claudine Auger
2011

 Pierre-Luc Corbeil, jeune homme articulé, curieux et d’une généreuse simplicité, entame avec un enthousiasme confiant sa première année de médecine à l’Université de Montréal. Dès son année préparatoire, il s’est engagé auprès du Groupe d’intérêt en médecine familiale de son  université, convaincu de l’importance de démystifier cette pratique en mutation qui offre d’infinies possibilités. S’il laisse la porte ouverte à d’autres spécialités, dont la médecine d’urgence et la pédiatrie, l’étudiant admet son penchant pour la médecine familiale et, surtout, pour la pratique en région… car « en Abitibi, les besoins sont grands! », confirme-t-il, soucieux de revenir aux sources. De toute façon, ajoute-t-il en riant, « on peut sortir le gars du bois, mais pas le bois du gars ! »

Avide d’apprendre!

Lorsqu’il est parti de l’aéroport de Val-d'Or, un soir de juillet, Pierre-Luc Corbeil savait la distance qu’il devait parcourir à travers l’immense territoire du Québec pour finalement aboutir à l’Hôpital Saint-François d’Assise où l’accueillait Dre Johanne Blais, mentor d’un jour à l’occasion du stage offert par Médecins francophones du Canada que le jeune homme a gagné lors du 2e Symposium étudiant de médecine familiale. Ce qu’il ne pouvait prévoir, c’est le retard des vols, les escales manquées et le sommeil écourté! « À peine descendu de l’avion, j’ai sauté dans un taxi et je suis arrivé à l’hôpital à peine dix minutes avant le rendez-vous fixé. Le temps de prendre un café extra large! », raconte le jeune homme qui avoue pourtant ne pas être un adepte de caféine.  Il poursuit avec humour : « Durant l’après-midi, j’ai assisté à un cours sur les petites chirurgies… j’avais pratiquement passé une nuit blanche, et je cognais des clous malgré l’intérêt du cours. Je présente mes excuses au professeur! »

Malgré les aléas du voyage, Pierre-Luc Corbeil est arrivé détendu et surtout, animé par une curiosité débordante. « Durant mon année préparatoire, je n’ai pas eu l’occasion de réaliser des manipulations cliniques. Lors du stage avec Dre Blais, tout était nouveau pour moi : prendre la pression, le pouls, ausculter… j’étais impressionné par tout ce que je voyais! », confie l’étudiant avec un enthousiasme palpable.

Impatient d’aborder l’aspect clinique, mais sans autres attentes particulières que de « passer une bonne journée », Pierre-Luc Corbeil a été charmé par le sourire et la gentillesse de son mentor. « Dre Blais est attentionnée et toujours de bonne humeur. Elle me présentait ses patients, passait à travers leur histoire et m’a même permis de réviser ses notes. J’ai été comblé par cette journée! »

La médecine en action

Pierre-Luc Corbeil a été impressionné par le travail d’équipe de l’Unité de médecine familiale de l’Hôpital Saint-François-d’Assise. « J’ai fait remarquer au Dre Blais l’étonnante cohésion entre ses collègues. Les médecins, tout comme les résidents, prennent le temps de se poser des questions entre eux, de faire part de leurs doutes quant à certaines situations. Et les patients semblent confiants. Je suis heureux de constater qu’on peut ‘déranger’ ses collègues afin d’assurer un meilleur suivi! »

Par ailleurs, s’il confie que c’est encore l’univers entier de la pratique qu’il lui reste à découvrir, l’étudiant en médecine a grandement appris sur la manière de créer le lien avec chaque patient en observant Dre Blais. « Son approche est personnalisée », explique le jeune homme, « elle prend le temps qu’il faut, même si elle a beaucoup de patients à voir. En fait, elle aborde son patient comme si elle pouvait lui consacrer toute la journée! » L’étudiant admire la confiance avec laquelle son mentor d’un jour effectue son travail, une aisance et une diligence qui donnent l’impression qu’un quart d’heure en vaut le double.

Devant l’horizon qui pointe, Pierre-Luc Corbeil sait le parcours qui l’attend. « J’ai pu constater la quantité d’information et l’ampleur des compétences à acquérir. Cela fait peur, et en même temps, je me sens incroyablement inspiré! » Heureux de cette expérience qui lui a permis de côtoyer des médecins en action dans leur pratique clinique et, par le fait même, de concrétiser le chemin à parcourir, le jeune étudiant remercie chaleureusement Médecins francophones du Canada pour « cette expérience unique à vivre et à revivre! »