Recherche

Le 90e congrès de Médecins francophones du Canada

Texte tiré en grande partie du livre de l’historien Guy Grenier, 100 ans de médecine francophone.

Depuis 1902, Médecins francophones du Canada a été au cœur de la médecine francophone et des besoins des professionnels de la santé, créant des événements de formation d’avant-garde, établissant des ponts entre différents partenaires et structurant une réelle communauté de médecins à travers la francophonie canadienne.

Médecins, francophones et solidaires

C’est le Dr Michel-Delphis Brochu qui initie le premier congrès médical en français au Canada, au tournant du siècle dernier. À l’époque, les médecins francophones ressentent une certaine frustration et un désir pressant d’être reconnus comme les égaux de leurs confrères anglophones, sur le plan du savoir et des compétences scientifiques, sans pour autant devoir renier leur héritage.

Le premier Congrès a lieu à Québec dans le cadre des fêtes du 50e anniversaire de la faculté de médecine de l’Université Laval. Il rassemble quelque 450 médecins, pour la majorité exerçant dans la province de Québec. Les participants bénéficient de plusieurs conférences, notamment sur la tuberculose, une maladie qui cause alors plus de ravages dans la population que toutes les autres maladies contagieuses réunies. Le Dr Brochu, président de l’association, conclut que le premier congrès a permis l’expression « d’un sentiment de solidarité nouveau entre tous les médecins francophones du continent nord-américain ».

  

Moments forts

1902 : Première édition du Congrès de l’Association médicale de langue française en Amérique du Nord (nom initial de l’association) a lieu à Québec

1904 : Le deuxième congrès, qui a lieu à Montréal, ouvre ses portes à divers professionnels de la santé — plusieurs participants viennent de la Nouvelle-Angleterre

1906 : De nombreux médecins de l’Ouest canadien assistent au 3e congrès à Trois-Rivières

1922 : Les participants du 7e congrès assistent à la pose de la première pierre du nouvel Hôpital Notre-Dame de Montréal

1934 : Congrès conjoint avec l’Association médicale de langue française (Europe) – plus de 1000 médecins y participent, dont 250 de l’Amérique du Nord et les autres d’Europe, d’Asie, d’Afrique du Nord et du Proche Orient

1936 : Première exposition scientifique — les participants peuvent voir des films montrant certaines opérations, des pièces anatomiques et des moulages en cire

1940 : Lors du congrès régional de Trois-Rivières, une exposition regroupe des œuvres d’art créées par des médecins

1946 : À partir de cette date, les congrès se déroulent annuellement sans interruption (les congrès n’avaient pas eu lieu entre les deux guerres mondiales)

1948 : Le congrès a lieu à Ottawa pour souligner la fondation de la Faculté de médecine de l’Université d’Ottawa

1956 : C’est Jasper qui accueille le Congrès. Pour l’occasion, un convoi de 19 wagons y amènera les congressistes de Montréal, d’Ottawa, du nord de l’Ontario et de Saint-Boniface

1958 : Le congrès « des Maritimes » présidé par le Dr Georges L. Dumont se tient à Saint-André-sur-Mer au Nouveau-Brunswick

1961 : L’association inaugure une série de cours spéciaux pour petits groupes à l’intérieur du congrès. Cette année-là, le congrès se déroule dans deux villes, à Québec en juin puis à Paris en septembre

1968 : Une nouvelle approche est initiée : les déjeuners-causeries par petits groupes qui favorisent les discussions animées sur une thématique médicale précise

1984 — 2001 : Les congrès intègrent une grande exposition médicale pour le grand public.

2006 : Les congrès ne sont plus thématiques. Chaque édition couvre désormais un large éventail de sujets, et ce, parfois en conférences simultanées, pour offrir un plus grand nombre d’options.

2010 : Le 20.10.2010, l’association devient Médecins francophones du Canada. Le nouveau nom et la nouvelle image de marque sont présentés en ouverture du Congrès.

2010 — 2018 : Chaque année, de nouveaux ateliers sont ajoutés au programme du congrès : en pédiatrie sociale, santé et environnement, pédagogie médicale, santé financière, gestion de la santé et, depuis l’an dernier, simulations de situations critiques.

 

Sujets précurseurs de changements sociaux et d’avancement des techniques médicales

1902 : L’importance de l’hygiène et de l’exercice physique sont à l’honneur

1906 : Éclipsant les tabous, ce congrès porte sur l’alcoolisme, en plus d’offrir une première simulation : des ambulanciers et brigadiers simulent une opération de secours aux blessés.  

1920 : Allant à contre-courant des méthodes de l’époque, le président de l’association, le Dr Georges Ahern, prône l’activité physique et psychique pour les personnes atteintes de neurasthénie

1924 : Le 8e congrès met de l’avant la médecine légiste, adoptant un projet de réformes médicolégales en 10 points

1930 : Dès les débuts du cinéma, le congrès projette des films d’examens cliniques, de césarienne, de gastrotomie ou d’hystérectomie. Ce congrès est consacré aux agents physiques, électricité, rayons X, hydrothérapie, qui s’annoncent dans l’arsenal thérapeutique du médecin

1964 : Avec pour thème « la médecine dans la cité », ce congrès accueille sociologues, anthropologues, démographes et autres scientifiques de la société et leur donne voix sur des sujets tels que la démographie du cancer, la régulation des naissances ou la sociologie et la médecine.

1970 : La médecine communautaire est le thème principal du congrès. On y décrit entre autres le fonctionnement de la Clinique de la Pointe-Saint-Charles qui est géré par des citoyens.

1978 : Le congrès porte sur un sujet d’avant-garde : l’environnement – social, familial ou psychologique, et la santé. Le président du congrès, Dr Paul David, signale que la multiplication spectaculaire de la technologie médicale fait en sorte que l’attention du médecin se concentredavantage sur le traitement d’une maladie plutôt que sur le malade.

 

Place au public !

Dès 1936, à Montréal, l’association ouvre ses portes au public pour deux soirées scientifiques. La première est consacrée à l’hygiène sociale, on y discute de placement familial et de vaccination contre la tuberculose et la deuxième se concentre sur l’enseignement de l’hygiène générale.

 

L’édition du congrès de 1983 invite la population à visiter une exposition sur la technologie médicale de l’imagerie. C’est une première audacieuse : même en Europe ou aux États-Unis, jamais autant d’appareils n’ont été présentés à titre éducatif sur la place publique. Plus de 350 000 personnes ont assisté à cette exposition se tenant au Complexe Desjardins !

 

De 1984 à 2001, une exposition grand public est offerte en parallèle du Congrès où, de quelques centaines de personnes au début à plusieurs centaines de milliers vers la fin, des personnes de tout âge peuvent parler à des médecins, en apprendre plus sur certaines maladies ou encore se faire dépister pour des conditions ou maladies courantes selon les époques, de l’hypertension au cancer de la peau.

 

Médecins francophones du Canada aura brisé l’isolement en construisant une communauté forte et ouverte sur le progrès médical et social. Pour poursuivre cette mission avec dynamisme, Médecins francophones du Canada vous invite au 90e Congrès annuel de médecine du 9 au 12 octobre prochain à l’hôtel Bonaventure de Montréal.