Recherche

Un « comité frère » de l'association

Le Comité québécois d'étude du français médical

par Serge Quérin, M.D.
Janvier 2012

En plus de ses comités statutaires, dont un Comité de la promotion du français en médecine (CPFM), Médecins francophones du Canada accueille dans ses bureaux depuis plus d’une dizaine d’années les réunions d’un « comité frère » du CPFM, mais indépendant, le Comité québécois d’étude du français médical (CQEFM).

Alors que le CPFM s’est donné un rôle avant tout de promotion et de formation auprès de ses membres, le CQEFM se penche sur des questions terminologiques précises à l’intention de toutes les personnes intéressées : médecins, autres professionnels de la santé, traducteurs du domaine médicopharmaceutique, etc. Ce bref article a pour but de faire connaître le CQEFM aux membres de Médecins francophones du Canada et – pourquoi pas – de susciter éventuellement l’intérêt de certains d’entre eux à participer à ses activités.

Le CQEFM est né de la réactivation en 2000 du Comité d’étude des termes de médecine du Québec (CETMQ), fondé en 1962 par le Dr Georges Desrosiers, dans le but de « restaurer la langue et la pensée médicale françaises dans le milieu médical et hospitalier »1. Feu le Dr Jacques Boulay, en l’honneur de qui l’Association des médecins de langue française du Canada (AMLFC) a créé le Prix de l’ambassadeur de la qualité du français en médecine, en a assuré la présidence durant de nombreuses années.

Entre autres réalisations, le CETMQ a publié en 1970 un Glossaire des termes médico-hospitaliers, dont l’utilité auprès des médecins, des administrateurs hospitaliers et des traducteurs ne s’est jamais démentie.

Bien que fort de ses réalisations, le CETMQ ne s’est pas réuni durant une dizaine d’années. Il a été relancé en octobre 2000 avec, autour du Dr Boulay, de tout nouveaux membres : Mmes Sylvie Dionne, traductrice et terminologue, Michelle Pilon, à l’époque chef du Service de traduction chez Schering Canada inc., et Sylvie Vandaele, Ph. D., professeure de traduction à l’Université de Montréal; M. Maurice Rouleau, Ph. D., alors professeur de traduction à l’Université du Québec à Trois-Rivières; le Dr Jean Léveillé, alors président de l’AMLFC; et le Dr Serge Quérin, néphrologue à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, à qui a été confiée la direction du nouveau comité, qui prit alors le nom qu’il porte aujourd’hui. La réunion a eu lieu au siège social de l’AMLFC à Montréal à l’invitation de son directeur, M. André de Sève, qui à l’occasion s’est joint aux participants.

Les membres bénévoles et passionnés du CQEFM se sont donné au départ un double mandat : à moyen terme, mettre à jour le Glossaire des termes médico-hospitaliers; parallèlement et à plus long terme, procéder à une revue la plus systématique possible des termes médicaux qui soulèvent des difficultés au Québec, en commençant par des termes généraux, puis en abordant le vocabulaire des spécialités médicales, avec l’aide de personnes-ressources. C’est finalement ce second volet de son mandat initial qui, pour l’essentiel, a occupé le comité depuis maintenant 11 ans.

Depuis 2000, bon an mal an, le CQEFM s’est réuni quatre fois par an, dans les bureaux de l’AMLFC, devenue Médecins francophones du Canada. Au fil des années, en plus d’avoir abordé quelques chantiers ad hoc (révision terminologique de documents d’un cours de cardiologie destiné aux étudiants en médecine, liste de ressources terminologiques pour le personnel médical et les secrétaires), le comité s’est surtout penché sur des termes dont la traduction ou l’emploi semblait poser des problèmes particuliers à ses membres; p. ex., accident cérébrovasculaire, bisphosphonates, chirurgie bariatrique. La traduction des termes anglais failure et insufficiency et le choix, en français, entre les termesprincipeactif etingrédientactif sont deux des chantiers terminologiques en cours au comité.

Outre Michelle Pilon, Sylvie Vandaele et Serge Quérin, qui sont toujours membres du comité, celui-ci réunit également à l’heure actuelle Mme Jocelyne Bougie, terminologue à l’Office québécois de la langue française; Mmes Suzie Côté, Claire Lavigne et Martine Moresco, traductrices dans le domaine médicopharmaceutique; et le Dr Bernard Fruteau de Laclos, médecin biochimiste.  On trouvera sur le site Internet de Médecins francophones du Canada, à la rubrique Des mots et des remèdes sous la section Francophonie médicale, les articles que le CQEFM a publiés sur divers termes.

Les personnes ou organismes travaillant dans le domaine de la santé ou de la langue peuvent s’adresser au comité pour demander un avis ou offrir leurs services à titre de ressource dans un domaine2.

 

  • Boulay, J. « Le Comité d’étude des termes de médecine du Québec ». Communication présentée durant la Deuxième Biennale de la langue française, Québec, septembre 1967.
  • Pour correspondance : Dr Serge Quérin, Service de néphrologie, Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, 5400, boul. Gouin Ouest, Montréal (Québec) H4J 1C5. Téléphone : 514 338-2883, télécopieur : 514 338-2182, courriel : querins@videotron.ca