Recherche

Bilan de présidence

Association canadienne de l'éducation médicale continue

par Céline Monette, directrice générale de Médecins francophones du Canada, présidente sortante de l'ACÉMC

La collaboration comme mot d’ordre

Le 11 juin 2012, l’Association canadienne de l’éducation médicale continue (ACÉMC) tenait son congrès annuel à Vancouver. Dans cet esprit de collaboration qui l’anime depuis toujours, l’ACÉMC interpellait les professionnels d’ailleurs, intéressés par le continuum de formation interprofessionnel en santé, en s’alliant au congrès Collaboration Across Borders (CAB IV) qui se tenait sur les mêmes lieux, et en suivi de notre congrès. Ainsi, les participants des deux organisations ont pu se rencontrer et échanger sur leurs pratiques.

Le Collaboration Across Borders, comme son nom le dit, est un organisme qui franchit les frontières canadiennes et américaines afin de faciliter l’échange de savoirs des divers professionnels de la santé. En réalisant une première au Canada, soit une juxtaposition de nos deux congrès, nous espérons avoir semé un début de partage des savoirs sur le continuum en interprofessionalisme et d’avoir joué un rôle dans l’avancement de la collaboration en santé. On le sait : de plus en plus, les étudiants en médecine sont formés pour s’intégrer à une équipe multidisciplinaire, mais, au quotidien, plusieurs pratiquent encore en solo, faute d’un environnement favorable à une plus grande ouverture.

Enraciner l’interprofessionnalisme

Durant mon passage à la présidence du conseil d’administration de l’ACÉMC,  j’ai participé dès le début à des activités visant à éveiller le milieu de la santé à l’importance du rapprochement interprofessionnel et intersectoriel. En effet, il est plus que jamais crucial de faire tomber ces barrières qui résistent et qui nuisent à une pratique pour laquelle la relève est formée ainsi que d’encourager la collaboration intersectorielle. 

Mes démarches en tant que présidente de notre association m’ont permis de constater une ouverture prometteuse, une curiosité et une volonté d’accueil à l’autre. Si l’ACÉMC peut se vanter d’un historique de collaboration, cette dernière est toujours un défi. L’initiative de l’ACÉMC de synchroniser son congrès – sous le thème « L’évolution du continuum de formation : changement de culture vers la collaboration » – et celui du CAB IV est un pas en avant, sans nul doute, menant plus loin encore notre désir de collaborer.

Une tendance claire

Le milieu de la santé se dirige inévitablement vers une pratique tournée vers la collaboration étroite entre les différents professionnels et secteurs de la santé.Ce sera une des forces d’un système de santé hautement fonctionnel adapté à l’environnement du 21e siècle. En plus de l’apprentissage de la collaboration entre les professionnels, celle-ci implique souvent une collaboration avec le secteur privé de la santé (clinique privée, sociétés commerciales, etc.) nous apportant une condition essentielle à la réussite, soit la gestion d’un environnement éthique. Nous devons donc continuer à apprendre à gérer cette collaboration avec équilibre et sensibilité tout en gardant l’accent sur la création de valeur et en nous alignant sur une philosophie de soins émergente centrée sur les besoins du patient et même en l’ intégrant comme partenaire.

Les pistes de collaboration sont nombreuses, et j’aurais souhaité avoir plus de temps en tant que présidente de l’ACÉMC pour les explorer. Mais les portes demeurent plus que jamais ouvertes à la collaboration et nous devons continuer à la développer en s’alliant par exemple à la gestion de la qualité des soins et de la sécurité qui visent ce patient au centre du système de santé.

Je remercie chaleureusement les membres de l’ACÉMC pour leur collaboration et leur soutien lors de mon mandat et c’est avec grand plaisir que je continuerai, en tant que membre représentant Médecins francophones du Canada, à contribuer au développement d’une collaboration de qualité.

J’offre mon appui à la nouvelle présidence de l’ACÉMC et lui souhaite le meilleur des succès. Bonne continuation à tous!