Recherche

La Journée de l'Arbre de la santé 2012

La médecine à l’ère des prescriptions environnementales

par Fabienne Papin, L'actualité médicale

« Je continue à planter des stents, mais maintenant je plante aussi des arbres », explique le Dr François Reeves, cardiologue d’intervention à la Cité-de-la-Santé de Laval, pour qui la cardiologie ne peut se contenter d’être techno, mais doit aussi être environnementale.

Cinq ans déjà que le Dr François Reeves plante et fait planter des arbres… d’abord à Laval, et maintenant également à Montréal, Sherbrooke et Trois-Rivières. C’est que son projet de Journée de l’arbre essaime un peu partout dans la province: en fait, pour cette cinquième édition, sept autres établissements de santé ont décidé d’emboîter le pas à la Cité-de-la-Santé. À lui seul, le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke a mis en terre 250 arbres près de l’hôpital Fleurimont.

Le Dr Reeves était d’ailleurs mardi sur place pour l’inauguration de deux sentiers de santé destinés à inciter les employés, les patients et leurs familles à marcher ainsi qu’à réfléchir à de saines habitudes de vie. Tout au long des circuits, on a en effet installé des panneaux d’information portant sur l’alimentation, l’exercice, le stress ou encore la pollution — un projet totalement autofinancé grâce à la contribution de partenaires.

5e édition de la Journée de l’arbre à Laval

À Laval, les organisateurs de la Journée de l’arbre avaient toutes les raisons d’être à la fête. Non seulement leur projet était une fois de plus un succès, mais sa propagation est bien la preuve que l’impact environnemental est de plus en plus présent dans l’esprit des cliniciens. « La question environnementale rentre maintenant dans le cursus des étudiants des facultés de médecine et elle se diffuse aussi dans le milieu médical », précise le Dr Reeves. Ainsi les connaissances en santé environnementale et publique qui se propageaient surtout parmi les épidémiologistes, les biostatisticiens et les spécialistes en santé publique sont maintenant diffusées dans les établissements hospitaliers.  Pour le Dr Reeves, on est en train de vivre avec l’impact environnemental la même chose que ce qui s’est produit quand le monde médical a pris conscience de la nocivité du tabac. « Il y a même eu des médecins qui faisaient de la publicité pour le tabac, mais maintenant ses méfaits sont connus, sus et diffusés », commente-t-il.

Promouvoir un environnement sain revient à faire des prescriptions environnementales, selon le Dr Reeves, et il est soulagé de voir qu’il y a maintenant quatre grandes régions administratives impliquées dans des projets de Journée de l’arbre.

Sensibilisation et prise de conscience

«Planter un arbre est une prise de conscience et un passage à l’acte de la préoccupation du clinicien face à la dégradation de l’environnement», souligne-t-il.

 De son côté, le Dr Conrad Pelletier, qui s’implique dans les journées de l’Arbre au nom de Médecins Francophones du Canada, voit dans la multiplication des initiatives un effet « boule de neige » de bon augure. « Quand ça commence à se savoir, il y a comme un esprit d’émulation qui se développe. Les gens se disent : «  Si tel hôpital l’a fait, pourquoi pas nous? », explique le président de l'association. Il espère donc que l’an prochain, on parlera de 12 ou 18 établissements qui organiseront une Journée de l’arbre. Et, histoire de faciliter la tâche de nouveaux organisateurs, Médecins francophones du Canada a mis en ligne toute une trousse d’aide pour ceux qui veulent se lancer dans l’aventure.

Un peu plus tôt dans la matinée, le Dr Pelletier avait aussi participé à la plantation d’arbre au CHSLD Marie-Rollet, un établissement de Montréal.  

Cela fait déjà 4 ans que Médecins francophones du Canada s’est associée à la Journée de l’arbre. « Cela rejoint tout à fait notre mission sociale, qui est de développer des avenues d’amélioration de la santé individuelle et publique », estime le président de l'association. Pour lui il est important de sensibiliser les médecins en premier lieu, mais aussi la population et les intervenants dans le domaine de la santé, car encore trop de gens ne croient pas dans la relation qui existe entre la santé et l’environnement. 

Cette année, Jean-François Pauzé et Jérôme Dupras des Cowboys fringants se sont associés à la Journée de l’arbre. Par le biais de la Fondation Cowboys fringants, les musiciens s’impliquent en effet pour la protection de l’environnement. Depuis 2006, ils financent ainsi la protection d’écosystèmes menacés et tentent de minimiser leur impact sur l’environnement. Sur l’ensemble d’une tournée, s’ils parcourent 500 000 km, le public, lui, en fait 30 millions pour aller les écouter… Pour compenser, depuis 2008, les musiciens ont contribué à la plantation de plus de 125 000 arbres au Québec, en Europe et en Indonésie! 


Les bienfaits des arbres

  • un protecteur naturel de canicule morbide
  • un climatiseur extérieur
  • un économiseur d’énergie
  • une défense locale contre le réchauffement climatique
  • un fournisseur d’oxygène et par conséquent un extracteur de CO2
  • un dépollueur aérien, terrestre et aquatique 

Médecins francophones du Canada remercie L'actualité médicale pour l'article et les photos publiés au préalable dans L'actualité médicale/ProfessionSanté.