Recherche

La pédiatrie sociale incarnée dans la pratique d’Anne-Marie Bureau

par Claudine Auger

La pédiatrie sociale, mise de l’avant par le Dr Gilles Julien, séduit plusieurs praticiens avides d’une médecine ancrée dans la communauté. À leur manière, selon leur cheminement propre, des médecins d’ici, des médecins par passion, adoptent cette pratique humaine centrée sur l’enfant.

L’engagement de la Dre Anne-Marie Bureau
Avant même que le Dr Gilles Julien fonde ses premiers centres de pédiatrie sociale, Dre Anne-Marie Bureau est amenée à travailler avec cet homme qui l’impressionne par sa solidité et sa manière différente d’approcher les enfants. « Il est toujours dans le mouvement, il fait bouger les enfants pour les évaluer et s’entoure d’intervenants multidisciplinaires. Depuis longtemps, il avait son modèle en tête », se souvient Dre Bureau, qui à l’époque travaillait dans le centre-ville de Hull, un milieu difficile qu’elle adore. Puis, en 2008, l’Hôpital de Gatineau, où elle travaille, invite le Dr Julien à présenter son modèle de pédiatrie sociale et la manière de mettre sur pied un centre. « J’étais là, je me suis jointe à l’équipe. Nous avons tranquillement réussi à financer le projet et à démarrer le centre. Ce fut un gros travail », témoigne Dre Bureau.

Convaincue par cette pratique innovante et engagée, Anne-Marie Bureau veut pousser plus loin et, constatant les besoins urgents du Vieux Hull, elle s’attaque en 2013 à un second projet. Un parcours qu’elle raconte avec émotion : « Nous avons conçu le plan d’affaires, je suis devenue entrepreneure ! Pendant près de deux ans, le président de notre conseil d’administration a dû apprivoiser et sensibiliser des promoteurs immobiliers, car ils étaient sceptiques. Puis, un jour, un promoteur m’a demandé : “Dre Bureau, où le voulez-vous, votre centre ?” Finalement, quatre des plus grands promoteurs immobiliers de la région se sont engagés à financer l’aménagement du centre et à payer le loyer pendant dix ans. C’est formidable ! Un sentier d’amour ! » L’histoire d’une telle coopération inspire. « Tout le monde a donné ! La ville a payé un artiste pour peindre la façade extérieure d’un immense soleil. Nous avons des mécènes et des entrepreneurs engagés extraordinaires », poursuit Dre Bureau.

Anne-Marie Bureau est heureuse que leur succès soit souvent cité en exemple, mais elle met également en lumière la force de travail et la persévérance indispensables. « Il faut multiplier les heures de travail, sortir sur la place publique, convaincre la population d’embarquer, et maintenir un message positif. Je répète que je ne travaille pas avec des enfants pauvres. Je fabrique des champions », résume cette pionnière déterminée, ajoutant que malgré le financement qui demeure précaire, elle adopte avec conviction la pédiatrie sociale, médecine humaine et véritable style de vie.