Recherche

Médecin par compassion... plus loin qu'on le pense!

par Gérald Dion, M.D.

Salaam malecoum!... en direct du Sénégal

Eh oui... médecin par compassion dans ce privilège que nous avons en tant que travailleurs de la santé de côtoyer de plus en plus l'humain au quotidien dans nos réalités multiethniques, tant chez nous en zones urbains et régions éloignées qu'outremers.

La mission de UQAT au Sénégal

Fort de mon expérience au nord du Québec chez les premières nations et les Inuits, me voilà, depuis sept ans, médecin par compassion en tant qu’accompagnateur des Missions/Stages d’infirmières bachelières de l’Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT), parrainées par Infirmières et Infirmiers Sans Frontières (IISF)/Nurses Without Borders (NWB).

Je me suis intégré tout naturellement, passant du moins 50°C au plus 50°C dans la supervision de cliniciennes en rôle élargi sous la direction de Pr Mario Brûlé (professeur agrégé en sciences infirmières à l’UQAT et président fondateur d’IISF/NWB) que je remercie « de ces plus que missions dans ses traces magie et folie humanitaires ».

Un bel échange intercuturel

Quel bonheur d’accompagner notre belle jeunesse québécoise qui me donne tant confiance pour la suite du monde dans cette inacceptable disparité riches/pauvres planétaire. Sur la photo, nos stagiaires en consultation avec des patients sénégalais du village de Thiaré (Sénégal), en mission tous les mois de mai de chaque année chez cette population en crise alimentaire.  Comme vous pouvez le voir sur la photo, quel bel échange interculturel entre une clinicienne nordique des Premiers Peuples Algonquins et des cliniciennes en devenir de l’Abitibi!

Autre bonheur pour moi que celui d’exporter mon expertise en chirurgies mineures de ma pratique en région isolée au nord du Québec à nos missions au Sénégal, assisté par les infirmières stagiaires et l’infirmier diplômé d’État, M. Malick Faye (qui est également le coordonnateur national au Sénégal pour IISF/NWB). Ce service, inaccessible en brousse, est offert gratuitement dans le cadre de cette mission/stage et est hautement apprécié des villageois.  Nos missions ciblent particulièrement les populations de la région de Kaolack qui vivent dans des villages très isolés et qui, afin d’avoir accès à des soins médicaux secondaires, doivent parcourir trois heures en charrette ou une heure en voiture et qui sont souvent dans l’impossibilité de payer les frais minimaux de 5000 FCFA (environ 10 $) pour les soins reçus. 

Un accueil chaleureux

C'est un pur bonheur de tant recevoir des Sénégalais qui ont si peu. Ce que l’on appelle ici la Teranga sénégalaise! Quel accueil chaque année! Tout le village nous attend avec djembés et danses pour nous souhaiter la bienvenue. Chaque membre de la mission/stage, dans un rituel d’intégration, est adopté par la communauté qui  lui donne un nom sénégalais et le jumelle à un de ses membres. Je citerai un professeur d’origine sénégalaise en retraite après 25 ans d’enseignement au Québec : «Les Sénégalais comme les Québécois…on aime la fête, la bouffe et  jamais la guerre».

Et j’en suis témoin, le Sénégal n’est pas triste, même dans ces années difficiles que connaît le pays; quelques battements de djembés et la danse commence!

Sur la photo, le chef de mission, Mario Brûlé est accueillit par le chef de poste de santé de Thiaré, Boubacar Faye.

Le Dr Gérald Dion est médecin conseil à l'IISF/NWB et professeur associé à l'Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT).