Recherche

Entrevue avec la Dre Christiane Laberge

Tendance, le TDAH? (2e partie)

par Claudine Auger

Christiane Laberge, M.D.

Le TDAH fait parler de lui. Et c’est tant mieux. Mais aux côtés des prescriptions de stimulants à la hausse et d’une corrélation directe entre le TDAH et l’augmentation des coûts de la santé, ce trouble, s’il n’est pas compris, s’il n’est pas diagnostiqué, s’il n’est pas traité correctement, cause son lot de souffrances pour l’individu qui en souffre et pour ses proches. Deuxième article d’une série de trois (cliquez ici pour consulter le premier article).

Prendre le pouls... chez l'enfant

Selon Dre Christiane Laberge, conférencière lors d’un colloque sur le TDAH en février dernier, l’étape de l’évaluation, cruciale, doit se jouer autour d’une équipe multidisciplinaire qui permettra de démêler les divers symptômes : « De multiples raisons peuvent expliquer qu’un enfant ne soit pas disponible, notamment l’anxiété liée à un déménagement, l’insécurité générée par une séparation ou encore un changement d’enseignant. C’est important d’éliminer les troubles associés avant de diagnostiquer un TDAH. »Aussi, avant d’instaurer une quelconque médication, le médecin doit procéder à une évaluation complète : histoire d’arythmie maligne, vision (ne pas bien voir en classe ne favorise pas l’écoute, et peut inciter l’enfant à perturber ses compagnons), sommeil (la perturbation de la mélatonine est plus fréquente chez les individus atteints de TDAH), tics, épilepsie, neurofibromatose, etc..

L’échelle SNAP IV permet une bonne évaluation des symptômes liés au TDAH chez l’enfant. Et parce que ce problème de développement neurologique a une forte composante héréditaire, plusieurs parents se reconnaissent lors de la démarche diagnostique. L’évaluation demande plusieurs autres tests et les signes doivent se retrouver dans au moins 2 autres sphères de leur vie.

… et chez l’adulte

Plus difficile de déceler un TDAH chez un adulte? Chose certaine, la clientèle adulte demeure sous-diagnostiquée. Il est vrai que les pistes peuvent être embrouillées par des déficits cognitifs secondaires aux troubles anxieux, troubles de l’humeur, troubles psychotiques, abus de substance liés à ces problématiques ou au TDAH en tant que tel. « Par exemple, enfant, le bipolaire avait des cycles rapides de changement d’humeur, signe qui pourrait évoquer la difficulté à contrôler les émotions dans le TDHA; mais le bipolaire a une humeur non réactive, alors que dans le TDAH, les émotions sont réactives, impulsives, mais conséquentes à un geste ou un changement », explique Dre Laberge. Ainsi, elle invite le médecin à envisager les troubles de l’humeur dans le TDAH adulte, considérant qu’il y a risque de dépression majeure (18,6 %), de maladie bipolaire (19,4 %), de dysthymie (12,8 %), bref, de 38,3 % de n’importe quel trouble de l’humeur et de 47 % de n’importe quel trouble anxieux. L’échelle ASRS facilite l’évaluation d’un TDAH chez l’adulte, mais ici aussi une évaluation plus exhaustive doit suivre.

Délier les tabous persistants

Le cerveau des personnes atteintes de TDAH fonctionne différemment. Preuves scientifiques à l’appui. S’il n’existe pas de tests en imagerie médicale qui dévoileraient hors de tout doute la présence de TDAH, les circuits utilisés par la dopamine et la noradrénaline, notamment, seraient dysfonctionnels, freinant d’autant la modulation de l’attention, des mouvements et des comportements. Le TDAH ne ciblerait pas, contrairement à la croyance populaire, davantage le continent américain! Malheureusement, les ressources d’évaluation et de traitement varient considérablement d’une région du monde à l’autre. Et si le nombre de diagnostics augmente, il faut se réjouir d’une meilleure sensibilisation, d’une formation mieux soutenue et d’un dépistage plus précoce qui favorise l’épanouissement des gens atteints. Il ne sera jamais assez dit que le TDAH a des répercussions majeures au quotidien.


SITES ET RÉFÉRENCES UTILES :

http://caddra.ca
www.cliniquefocus.com

Dre Annick Vincent : www.attentiondeficit-info.com et TDAH : Déploie ton potentiel!
www.attentiondeficit-info.com/questionnaire-tdah.php
Dr Louis Philippe Hubert : www.tdahquebec.com
Association PANDA
AQETA
, association québécoise des troubles d’apprentissage

À consulter, un dossier complet sur le TDHA : Le Médecin du Québec, volume 48, numéro 8, août 2013. Également à consulter pour l’adulte atteint de TDAH : http://tdah-adulte.org/