Recherche

Capsule tirée de l'atelier du Dr Gilles Côté au SFdM 2013

Les infiltrations

par Claudine Auger

Si les infiltrations ne sont pas une panacée, elles constituent toutefois un moyen précieux permettant de soulager la douleur et d’améliorer la condition de nombreux patients.

Indications et contre-indications

Les injections de corticostéroïdes constituent un outil extrêmement utile pour le médecin afin de soulager les problèmes articulaires, certaines tendinopathies ainsi que les bursites. Toutefois, elles ne sont pas une panacée. Dans le cas des blessures tendineuses et des bursites, elles devraient être associées à l’identification et à la correction des facteurs précipitants et, dans la plupart des cas, à une réadaptation adéquate. Les infiltrations et la physiothérapie ne sont pas des modalités contradictoires, au contraire, très souvent le soulagement apporté par l’infiltration permettra à la réadaptation d’être plus efficace. Pour les arthrites, l’infiltration visera temporairement un soulagement et une amélioration de l’état fonctionnel, mais les traitements à visée rémitive devraient être utilisés, lorsqu’ils sont indiqués. Dans l’arthrose, les infiltrations utilisées conjointement avec les analgésiques, la physiothérapie et l’ergothérapie permettent très souvent au patient de conserver une bonne qualité de vie pendant plusieurs années. Souvent, elles retarderont, pour une période prolongée, le besoin de recourir à une chirurgie, en particulier, pour le genou.

Les infiltrations sont contre-indiquées dans les cas suivants :

  • Cellulite ou plaie locale (plaie située près du genou), à cause du risque d’exposition microbienne;
  • Arthrite septique;
  • Absence de diagnostic;
  • Trouble de la coagulation (contre-indication relative);
  • Diabète, risque de débalancement de la maladie pour les patients mal contrôlés. Dans les cas de diabète de type 1 et de traitement à l’insuline, le dosage peut devoir être ajusté.

Les effets secondaires possibles :

  • Arthropathie cristalline;
  • Atrophie, dépigmentation;
  • Infection;
  • Rupture tendineuse;
  • Atteinte nerveuse (en cas d’infiltration du nerf)
  • Syncope;
  • Rougeurs du visage
  • Allergie.