Recherche

Capsule tirée de la conférence de la Dre Danièle Rousseau au congrès annuel 2014

Saigner sang dessus dessous... panique ou pas?

par Claudine Auger

Les saignements utérins anormaux

Les troubles menstruels constituent une indication courante de consultation médicale chez les femmes en âge de procréer. Jusqu’à 30 % des femmes connaissent des saignements menstruels abondants au cours de leur vie génésique. En plus d’affecter considérablement la qualité de vie et de donner lieu à de l’absentéisme au travail, ces troubles peuvent mener à une intervention chirurgicale (y compris l’hystérectomie) et causer des impacts significatifs sur le système de santé.

Pour définir un saignement utérin anormal (SUA), Dre Danièle Rousseau revient d’abord à une période de menstruation normale :

  • Un cycle normal varie entre 24 et 38 jours;
  • La durée normale du cycle se situe entre 3 et 8 jours;
  • Le flot normal varie entre 30 et 80 ml – une mesure par ailleurs pratiquement impossible à évaluer pour la patiente! L’évaluation du flot menstruel est facilitée par des décomptes concrets : le nombre de serviettes ou tampons utilisés quotidiennement (> 6-8 /jour dont plus de 4 souillés) ou le nombre d’heures entre les changements (< 3 heures). Les pictogrammes peuvent également servir d’outil de mesure.

Pourtant dans les faits, selon la conférencière, il existe peu de corrélation entre la perception et la réalité. « Un saignement utérin anormal est une perte sanguine menstruelle excessive qui nuit à la qualité de vie physique, sociale, affective et/ou matérielle de la femme, et qui peut se manifester seule ou conjointement à d’autres symptômes. En peu de mots, je résumerais en disant que la femme est prisonnière de ses saignements. »