Recherche

Affiche présentée au SFdM 2013

L'index de choc, une association avec certains indicateurs de sévérité en milieu hospitalier et ses applications potentielles

par Marie-Ève Pelletier

Nouveauté au SFdM 2014 : présentation d’affiches

Lors du dernier symposium, le comité de la recherche a invité les chercheurs à présenter des affiches pour discussion avec les participants. Les affiches portaient sur les projets de recherche, les projets innovateurs et ceux sur l’évaluation de l’exercice professionnel. Elles ont été évaluées selon sept (7) critères : la pertinence du sujet; la revue de littérature; le contenu, la rigueur et la méthodologie; la présentation des résultats et les tests statistiques; la conception visuelle de l’affiche; la faisabilité de mise en application et les retombées éventuelles. Nous vous présentons l’affiche gagnante de cette première expérience. Félicitations aux 4 gagnants! (Auteurs de l’affiche : Anne-Isabelle Dionne, Gabriel Gosselin, Renée-Anne Patenaude-Blais, Marie-Ève Pelletier.)

 


De gauche à droite : Renée-Anne Patenaude-Blais, Marie-Ève Pelletier,
Gabriel Gosselin et Anne-Isabelle Dionne

Le 21 février 2013, dans un journal local1,  on titrait : « Un homme est mort au triage ». En effet, on y relate un décès inattendu dans la salle de triage d’un hôpital de la province de Québec. On peut y lire : « Selon les professionnels de la santé présents, rien ne laissait présager qu'une telle situation surviendrait ».

Pour pallier les difficultés de l’évaluation initiale d’un patient, à l’urgence notamment, notre équipe de recherche s’est intéressée à un paramètre calculable, l’index de choc (rapport de la tension artérielle systolique et de la fréquence cardiaque), qui, selon la littérature, témoignerait d’un état de fragilité ou d’instabilité hémodynamique avant même que la tension artérielle et la fréquence cardiaque ne soient significativement perturbées.

Dans le cadre de la première édition de la session d’affiches du Symposium francophone de médecine – Une réalisation de Médecins francophones du Canada, tenue du 23 au 25 octobre 2013 au Palais des congrès de Montréal, nous avons eu la chance de présenter une affiche résumant notre démarche scientifique ainsi que les résultats pour ce projet de recherche. On pouvait notamment y voir la méthodologie de celui-ci, mais également les résultats obtenus, en faveur d’une association entre l’index de choc au-dessus de 0,9 au triage à l’urgence et les issues défavorables en cours d’hospitalisation telles que la mortalité, l’admission aux soins intensifs, le recours à la ventilation mécanique ou aux amines, entre autres. Nos réflexions en ce qui a trait aux résultats y étaient aussi présentées et nous avons eu la chance de les discuter avec plusieurs visiteurs intéressés. Ceux-ci ont d’ailleurs émis plusieurs commentaires favorables à l’utilisation de l’index de choc dans plusieurs milieux de travail (comme au sans rendez-vous au cabinet ou sur les étages d’hospitalisation). C’est notamment l’accessibilité de cet outil qui l’a rendu si populaire auprès de nos interlocuteurs.

L’affiche a aussi été présentée au congrès 2013 de l’Association des médecins d’urgence du Québec (AMUQ) et l’équipe est à rédiger un article sur le sujet.

Nous avons grandement apprécié la chance offerte par Médecins francophones du Canada de venir rencontrer le public médical afin de discuter de notre projet. Le Symposium a également été très enrichissant pour les membres de l’équipe.

___________________________________________

1Champoux, Anny. Février 2013. « Un homme est mort au triage ». Point de vue Mont-Tremblant. Consulté en ligne le 10 avril 2013.