Recherche

Les Jeux mondiaux de la Médecine et de la Santé

L’histoire d’Intermed

Par Claudine Auger
 

Le Dr Nader Habib est arrivé à l’entrevue avec ses albums sous le bras. Chez lui, il conserve précieusement des boîtes de photos et de vidéos bien classés par ordre chronologique de voyage. Il est une véritable mémoire d’INTERMED, cette équipe de football (soccer) fondée en 1989 par le Dr Rafik Habib. Il raconte ses souvenirs avec émotion : « Le président de Médecins francophones de l’époque, le Dr William Pellmans, a approché mon frère Rafik, médecin omnipraticien à la Cité de la Santé de Laval, lui disant qu’il fallait former une équipe de foot, car Montréal serait la ville hôte en juillet 1989 des Jeux mondiaux de la Médecine et de la Santé (JMMS). »

« Je me souviendrai toujours, raconte Dr Habib, de ce fameux party de famille de Noël 1988, quand Rafik m’a présenté gentiment son projet de former une équipe de foot et je lui ai répondu : ça va pas non ? Tu es fou ou quoi ! ».

Pourtant, Nader, la jeune quarantaine et n’ayant pas frappé un ballon de soccer depuis des lustres, a une étincelle dans les yeux. « Mon frère est un rêveur, mais moi aussi », confie aujourd’hui en souriant le Dr Habib. Ils réussissent en peu de temps à recruter des confrères médecins, dentistes et pharmaciens. L’équipe INTERMED commence sans tarder son entraînement afin de se préparer pour les JMMS de l’été 1989. « Plusieurs n’avaient pas joué depuis longtemps », se rappelle Dr Habib.

Cet été-là, comme pour bien d’autres par la suite, Intermed ne gagnera rien : « On faisait notre possible, mais on n’était pas bon. Mais qu’est-ce qu’on s’amusait ! », avoue candidement Nader Habib en riant, ajoutant que « tout de même, en 1995 lors des jeux d’Irlande, nous avons fait la 8e de finale à 11 pour la première fois de l’histoire de notre équipe. Par contre dans les tournois à 6 nous avons remporté plusieurs médailles, d’argent et d’or. »

Hommage au fondateur, Rafik Habib
La tradition des JMMS était que la ville hôte joue le match de foot d’ouverture contre l’équipe gagnante du tournoi de l’année précédente.

Le stress était à son comble pour les coéquipiers d’Intermed, relate Nader Habib. « Notre premier match se jouait au Centre Claude Robillard contre une équipe italienne, du nom de Gugliari, qui avait gagné le tournoi l’année d’avant. Notre espoir était de ne pas se faire lessiver. Nous avons finalement perdu notre match la tête haute avec un score de 3 à 0. Pour nous, c’était presque une victoire, du moins morale. Il faut dire que les Italiens ont été polis. »

Suivront une quinzaine de participations aux JMMS, autant de voyages où l’amitié s’est tissée au gré des aventures. « Tu es médecin, mais pour une semaine tu deviens un enfant. Je me souviens de la France, sur la plage de Saint-Malo, quelques-uns s’étaient donné le défi de monter une paroi de béton et un d’entre eux s’est disloqué l’épaule. À sa rescousse, un urgentologue qui était sur place la lui a replacée, installé sur une civière de sable ! Il y a eu aussi notre collègue orthopédiste qui s’est fracturé la cheville à la suite d’une collision durant le jeu. Il ne voulait pas qu’on le touche, et la blessure n’a jamais bien guérie… cordonnier mal chaussé », conclut Nader Habib, ajoutant au passage qu’un des membres de l’équipe a composé un “hymne national” pour Intermed.

Puis, à 55 ans, Dr Rafik Habib, leader enthousiaste d’Intermed, reçoit un diagnostic d’Alzheimer. Il doit cesser sa pratique. « C’était en 2007, et nous n’avons pas participé aux JMMS cette année-là. Mais en janvier 2008, j’ai réuni tous les joueurs potentiels afin d’organiser notre participation au JMMS de Garmisch-Partenkirchen en Allemagne à l’été 2008 en l’honneur de Rafik, et je l’ai nommé capitaine de l’équipe. Les membres de l’équipe Intermed n’avaient presque pas pratiqué depuis près de deux ans. Malgré cela, nous nous sommes retrouvés en finale du tournoi à 11 contre, une fois de plus, une équipe Italienne (Napoli). On les a battus 3 à 0. Une façon de boucler la boucle et de terminer cette belle aventure. »

« L’adrénaline atteignant des sommets, les coéquipiers ont tout donné en l’honneur de Rafik, permettant à Intermed de revenir fièrement avec la Coupe. Un voyage de grande émotion », dit simplement Nader Habib, gardien fidèle de ces liens d’amitié.

C’est à Marseille que se retrouveront en juillet prochain les participants de la 38e édition des Jeux mondiaux de la Médecine et de la Santé (JMMS). Il est encore temps de vous inscrire dans la discipline de votre choix !