Recherche

Un appui à la pratique humanitaire

Collaboration Santé Internationale

Par Claudine Auger

Un organisme à adopter !
Vous fermez votre cabinet médical ? Vous ne savez comment disposer de l’équipement de votre hôpital? « Alors, appelez-nous », lance Mélanie Tremblay, directrice des activités de développement financement et communication chez Collaboration Santé Internationale(CSI), qui explique que l’organisme est le seul, dans la province, à être accrédité par le Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec pour la récupération du matériel déclassé du réseau de la santé. Depuis 50 ans, CSI accompagne dispensaires et hôpitaux d’Afrique, d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud par l’envoi de médicaments, de fournitures et d’équipements médicaux qui transitent par son vaste entrepôt de Québec après avoir été méticuleusement triés, réparés au besoin et envoyés là où les besoins se font sentir.

CSI définit avant tout son rôle comme celui d’un accompagnateur : « Nous ne sommes pas un organisme d’offres de services. Le demandeur nous transmet la demande de ses besoins, il a entière autonomie en ce sens », précise Mme Tremblay. Si cette ligne directrice se maintient depuis la création de l’organisme, le contexte, lui, a bien changé en un demi-siècle d’existence. Auparavant, les communautés religieuses de la province étaient largement impliquées, aujourd’hui déclassées par celles originaires d’Afrique ou d’Amérique latine. « Même si nos demandeurs ne sont pas exclusivement des communautés religieuses, elles comprennent toutefois rapidement ce qu’on fait à CSI », souligne la directrice des activités de développement.

Unir les forces
Par ailleurs, des médecins ou des professionnels de la santé qui partent en mission humanitaire ont tout avantage à se tourner vers CSI : ainsi, les membres de Médecins francophones du Canada peuvent, avant leur départ, présenter une demande pour des valises de médicaments, des fournitures diverses ou des petits instruments. « Pour aller encore plus loin, les médecins qui sont déjà allés sur le terrain peuvent ensuite nous mettre en contact avec le dispensaire ou l’hôpital où ils ont séjourné et qui pourraient avoir des besoins d’équipement. Pour nous, c’est plus facile de valider la crédibilité de l’organisme et d’établir la relation s’il est référé par quelqu’un que nous connaissons », ajoute Mélanie Tremblay, qui se réjouit du partenariat entre son organisme et Médecins francophones du Canada. « C’est gagnant — gagnant, un bel échange de visibilité, d’expertise et de complémentarité. L’idée, c’est que notre travail soit utile et utilisable », résume-t-elle en invitant les membres de Médecins francophones du Canada qui le désirent à lui téléphoner pour venir visiter les installations de CSI*.

Exemple parmi d’autres d’une collaboration profitable, Mélanie Tremblay raconte l’histoire de Sœur Joséphine Simone des Sœurs Servantes de Marie, Douala et infirmière. Œuvrant au Cameroun, cette entrepreneure visionnaire désirait rénover les salles d’accouchement et agrandir son dispensaire afin d’éviter le transfert risqué des femmes nécessitant une césarienne. Grâce, entre autres, au soutien et à l’accompagnement de CSI depuis 2010, le dispensaire a récemment obtenu la reconnaissance des autorités sanitaires, passant du coup au statut d’hôpital, ce qui donne le droit de prodiguer des soins que les dispensaires ne peuvent offrir.

Écolo avant son temps

Si CSI poursuit sa mission d’accompagnement avec confiance et expérience, Mélanie Tremblay rappelle que les dons en argent demeurent essentiels à la pérennité de l’organisme. « Je fais aussi appel aux membres de Médecins francophones du Canada qui pourraient nous aider à trouver des équipements spécialisés, toujours en grande demande. Il y a également le financement du transport international, très cher, et de la responsabilité du demandeur. Cela peut parfois ralentir le projet », explique la directrice des activités de développement.

Évoluant avec son époque, l’organisme interpelle les donateurs en affichant ses couleurs environnementales, qui le définissent d’ailleurs depuis ses débuts, bien avant que le recyclage soit à la mode. « La récupération, c’est la base de notre existence ! Nous donnons une seconde vie à ce qui serait autrement perdu dans le domaine de la santé. » En outre, CSI joue un véritable rôle d’inclusion sociale, en offrant de multiples stages à des jeunes vivant avec certaines particularités, soutenant de la sorte leur intégration. L’organisme réalise sa mission grâce à l’implication d’une équipe de 45 bénévoles dévoués dont plusieurs sont des professionnels de la santé. Autant de raisons de parler de Collaboration Santé Internationale !

*Pour rejoindre Mélanie Tremblay : 418-522-6065, poste 126 ou melanie.tremblay@csiquebec.org