Recherche

Portrait

Dre Hélène Boyer

C’est après avoir assisté au Congrès annuel de médecine (CAMd), il y a quelques années, que la Dre Hélène Boyer a décidé de s’investir auprès de Médecins francophones du Canada. « J’ai été extrêmement impressionnée qu’on puisse offrir ce type d’événement en français, d’une telle ampleur et d’une si grande qualité ! » Depuis, membre active et enthousiaste du comité scientifique du CAMd — et vice-présidente de l’association —  Dre Boyer participe à l’élaboration de l’événement et en fait une promotion convaincante. Pendant de nombreuses années clinicienne chercheure attachée à l’Institut de Recherches Cliniques de Montréal, Dre Boyer a eu l’occasion de présenter et d’assister à des congrès à travers le monde : « Partout, près de 99 % des présentations et des publications sont en anglais ! Et si un conférencier présente en français, en général, son support visuel sera en anglais ! » Selon elle, le CAMd se distingue par sa qualité exceptionnelle de son contenu et le souci d’un événement entièrement en français. « Nous sommes conscients que nous exigeons des conférenciers un effort supplémentaire pour une présentation entièrement en français, mais nous leur offrons un coup de main ! »

Plus encore, Dre Boyer ajoute qu’une autre des forces du CAMd, comme la plupart des formations offertes par Médecins francophones du Canada, est de viser un contenu concret applicable à la pratique quotidienne sans négliger le contact avec la recherche et le développement scientifique de pointe. « C’est réellement une belle plateforme pour mettre en valeur nos chercheurs d’ici ! Imaginez… trois jours intenses de partage des connaissances, en français », souligne-t-elle.

Dre Hélène Boyer pratique une médecine de famille « intense », comme elle la qualifie, au sein du Groupe de médecine familiale Saint-Louis-du-Parc, à Montréal. De la pédiatrie à la gériatrie, Dre Boyer couvre large et aime ça : « Je me donne entièrement et je reçois beaucoup. Je considère que c’est une chance de soigner et d’accompagner les gens, que ce soit à travers les bonnes périodes ou les plus difficiles. » Également professeur associé au département de médecine familiale de la Faculté de Médecine de l’Université Mc Gill, Dre Boyer confie que cet aspect de son quotidien, la transmission et le partage des connaissances, est pour elle essentiel. Et malgré un milieu d’enseignement anglophone, elle se fait un point d’honneur à prôner le français : « Quand nous recevons mes étudiants à la clinique, tout se déroule en français, des rapports, aux consultations jusqu’aux présentations d’équipe ! Et malgré ce contexte exigeant d’immersion, je peux vous dire que je suis très populaire », ajoute-t-elle en riant !

Sa passion pour la médecine, Dre Boyer la nourrit par l’échange humain que lui permet la rencontre de ses patients, par la recherche et la transmission du savoir et par un quotidien qui n’a rien de routinier ! « Rien n’est stagnant dans notre pratique ! Et puis, en évoluant dans cette carrière, je développe de nouvelles habiletés, comme celles reliées à la gestion par exemple. »