Recherche

Portrait

Dre Cristina Fasie

Avril 2015

Un des aspects de sa pratique qui la fascine le plus est la prévention : « La beauté de la médecine familiale, c’est de donner des connaissances à ses patients pour leur permettre de modifier leurs habitudes de vie afin de préserver leur santé. C’est même miraculeux », exprime avec enthousiasme Dre Cristina Fasie.

Prônant les bonnes habitudes de vie à ses patients – un esprit sain, une alimentation équilibrée, de l’activité physique régulière, l’omnipraticienne d’origine roumaine est heureuse de constater une ouverture et une réceptivité de plus en plus grandes auprès de la population. « Selon l’âge et la morphologie de chacun, j’encourage mes patients en leur rappelant que le poids est moins important que la conscience de bien manger et d’être actif. À chacun son métabolisme », ajoute de sa voix mélodieuse Dre Fasie, qui n’épargne aucun moyen au service de la prévention. Certainement interpellée par cette préoccupation qu’elle partage avec Médecins francophones du Canada, Cristina Fasie est membre fidèle de l’association qu’elle a connue grâce au congrès annuel. « J’y suis chaque année, je n’en manque aucun! Cette mise à jour annuelle de qualité est importante pour moi. Et surtout, étant très attachée au français, je suis admirative de cette volonté de promouvoir le français, ce désir de préserver une entité culturelle spécifique dans cet immense territoire anglophone. C’est une lutte que je comprends très bien et pour laquelle j’ai un grand respect! »

Arrivée au Québec il y a 25 ans, son mari et elle faisant le choix déchirant de s’exiler pour offrir un avenir meilleur à leurs enfants, Cristina Fasie a d’abord appris le français, qui se rapproche du roumain par ses racines latines. « Je demeure aujourd’hui plus attachée au français, même si mon milieu de travail, l’Hôpital général du Lakeshore, est principalement anglophone. J’ai appris le français sur le terrain, et mes meilleurs professeurs ont été mes patients », ajoute-t-elle dans un français impeccable avec tout le charme d’un accent évocateur de sa Roumanie natale. Aujourd’hui sereine en sa terre d’accueil, Dre Fasie avoue que l’adaptation a été difficile, « mais a permis de capter davantage les moments de bonheur ». Il lui aura fallu, en outre, faire montre d’une persévérance à toute épreuve pour obtenir le droit de pratique dans son nouveau pays. Certainement une inspiration pour sa fille, actuellement résidente en médecine! En Roumanie, Dre Fasie a pratiqué la pédiatrie pendant une dizaine d’années. « Au Québec, j’ai choisi la médecine générale, pour des questions pratiques – j’avais déjà la quarantaine et deux enfants!, et probablement aussi parce que j’avais du mal à tolérer le sentiment d’impuissance devant les grands malades pédiatriques », confie-t-elle doucement, ajoutant qu’elle reçoit des enfants à son bureau, deux jours par semaine. C’est à l’Hôpital de Joliette, où elle travaille durant ses quatre premières années au Québec, qu’elle découvre avec passion l’hospitalisation.

Aujourd’hui installée dans l’ouest de Montréal, où elle collabore comme omnipraticienne à l’Hôpital général du Lakeshore, Cristina Fasie se dit satisfaite d’une pratique où elle a su trouver l’équilibre entre les connaissances médicales et l’approche humaine : « Oui, l’aspect médical est essentiel pour que le patient comprenne son état de santé et puisse prendre une décision éclairée dans le cas d’une pathologie. Mais surtout, il faut responsabiliser le patient, ne jamais oublier qu’il est le premier acteur de sa santé! »