Recherche

Portrait

Dr Serge Quérin

« La langue française fait partie de l’ADN de Médecins francophones du Canada », explique le Dr Serge Quérin, et son rôle de promotion et de défense de la médecine francophone en Amérique du Nord – continent essentiellement anglophone, est déjà, selon lui, une excellente raison d’adhérer à l’association. « Outre la langue et l’occasion de tisser des liens à travers la francophonie, il y a de nombreuses raisons d’être fier de cette association », ajoute le Dr Quérin, soulignant le dynamisme des gens qui y œuvrent et la qualité des activités de formation, dont l’incontournable congrès annuel de l'association, « un des plus importants pour les médecins généralistes du Québec ». Selon le Dr Quérin, qui a présidé pendant un moment le comité de la promotion du français en médecine et qui en est toujours membre, l’offre de formation professionnelle continue diversifiée et en français se veut un apport majeur de Médecins francophones du Canada.

Ardent défenseur du français, le Dr Quérin rappelle l’influence omniprésente de l’anglais dans nos communications quotidiennes, les anglicismes s’y infiltrant à notre insu. Pour que notre langue française demeure en santé, bien vivante, il importe donc de continuer à la défendre avec vigueur. Cette langue qu’il aime profondément, réelle passion pour Serge Quérin, l’a d’ailleurs mené à rédiger le Dictionnaire des difficultés du français médical, ouvrage reconnu et utilisé à travers toute la francophonie. Son engagement envers la promotion de la langue française lui a valu, entre autres, le prix Camille-Laurin de l’Office québécois de la langue française en 2005 et le Prix de l'ambasseur du français Jacques-Boulay remis par Médecins francophones du Canada en 2012. La langue, principal outil de communication, l’interpelle également au plan clinique : « Le choix des mots, et toutes autres stratégies qui permettent de se faire comprendre et de comprendre l’autre, participent à une communication efficace avec le patient, et ultimement, au succès de son traitement. » Sur ces questions de communication avec le patient, le Dr Quérin a collaboré à la réédition de l’ouvrage La communication professionnelle en santé.

Professeur à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal, néphrologue à l’hôpital du Sacré-Cœur de Montréal, le Dr Quérin résume la passion comme véritable moteur d’exploration vers de nouveaux horizons, dans la pratique médicale comme ailleurs, « dans la mesure où sans passion, il est tentant de se cantonner à un seul champ d’action ». Quant à lui, il conserve, à l’évidence, cette flamme qui le mène à se consacrer à plusieurs aspects de la médecine. « En ce moment, par exemple, je participe à la préparation d’une visite d’agrément, un projet qui pourrait sembler aride! Curieusement, j’y ai pris goût », confie-t-il simplement. Serge Quérin se rappelle qu’étudiant, l’aspect scientifique de la médecine, surtout, l’emballait. « Mais de plus en plus, l’aspect humain, le temps consacré aux patients, ce réel échange me stimulent et m’apportent un grand plaisir, au-delà de l’aspect médical. Finalement, la beauté de cette profession, c’est d’allier le défi intellectuel et la relation humaine avec nos patients. »