Recherche

Portrait

Dr Simon Kruijen

Par Claudine Auger
Membre de Médecins francophones du Canada depuis peu, Simon Kruijen a découvert l’association grâce à son congrès annuel de médecine. « Le congrès en soi est une formation riche, de haute qualité et qui ratisse large avec des sujets variés. Mais c’est en y participant que j’ai constaté que c’était plus encore ! C’est un incroyable échange et une opportunité de réseautage dont j’ai grandement profité. » Le nouveau membre explique aussi avoir été interpellé par les valeurs prônées par l’association, et particulièrement par la conscience écologique : « Moi-même, je suis adepte de compostage, j’ai une voiture écologique et je favorise le transport en commun autant que possible », explique ce jeune médecin pour qui l’environnement est une préoccupation au quotidien. Finalement, conscient des défis pour maintenir sainement une pratique active, ce jeune père de famille est sensible au souci de Médecins francophones du Canada face au bien-être des médecins. « Les médecins prêchent de bonnes habitudes de vie, mais n’incarnent pas toujours ces nobles principes. Ce n’est pas facile de trouver l’équilibre ni de changer les mœurs et nous, de la relève, sommes entraînés dans un tourbillon, interpellés de toutes parts. L’association est un organisme qui exprime des valeurs que je juge pertinentes », confie le résident en médecine familiale à l’Hôpital du Sacré-Cœur de Montréal.
 
Simon Kruijen incarne un unique mélange de l’espace et du corps humain. Détenteur d’une maîtrise en études spatiales de l’International Space University de Strasbourg en France, il a été exposé, durant son parcours en génie, à de multiples aspects de la médecine spatiale, à l’exigeante adaptation du corps dans un environnement hostile et à ses impacts physiologiques. Développant un véritable intérêt pour la médecine et désirant se rapprocher de l’humain, il s’inscrit à la Faculté de médecine de l’Université de Montréal. « Les deux disciplines me rejoignent dans des aspects différents et je désire jumeler mon expertise en génie à la médecine, mon parcours m’apportant un autre angle de vue. » Une des aventures qui lui tient particulièrement à cœur est ce projet de recherche clinique qui allie ses atouts en génie pour le développement d’un outil de dépistage de l’obésité pédiatrique : « L’outil, simple d’utilisation et facile à comprendre permettra d’envoyer aux parents un message d’alerte sous forme de gradation afin d’agir avant que le problème ne dégénère. »
 
Le Dr Kruijen mise sur la pratique générale parce qu’elle permet mieux, selon lui, de moduler une carrière selon ses intérêts, en plus de faciliter la flexibilité. Pour cet homme versatile et créatif — il adore construire mille inventions lorsqu’il a un peu de temps libres, la médecine offre un environnement qui combine les défis intellectuels et les possibilités de travailler en équipe. « En génie, le travail en équipe est toujours favorisé et décuple les forces. Les différents points de vue enrichissent le travail et mènent plus loin. Et puis, on est moins seul devant des problématiques difficiles, parce que les options sont décuplées ! » Mais la plus grande motivation de Simon Kruijen demeure la rencontre avec le patient : « Réussir à bien l’accompagner, à cheminer avec lui… sans nécessairement prendre le chemin qui nous semblait le plus évident. »