Recherche

Portrait

Dr Michel Tremblay

Découvrant avec enthousiasme le congrès annuel de l'association dès ses débuts, le Dr Michel Tremblay deviendra membre convaincu de Médecins francophones du Canada : « Tous les ans, ma secrétaire note consciencieusement les dates de l’année suivante pour le mettre à mon agenda. Pas question que je rate cet événement », insiste l’omnipraticien de la région de Québec. Plus encore, le Dr Tremblay croit en l’importance du rôle de son association dans la défense du français, « car notre langue, c’est notre âme ». Finalement, Médecins francophones du Canada offre, selon lui, un réseau formidable d’échange entre collègues.

« Oui, je suis passionné de cette association! »

Un long chemin a mené Michel Tremblay à la médecine. C’est grâce à sa sœur, à l’époque âgée d’une dizaine d’années et ayant dû s’exiler du confort familial pour une longue période de réadaptation, que le jeune Michel a réellement pris goût aux études et a décidé de s’orienter vers le domaine de la santé. « En fait, à la fin de mon secondaire, nous avons eu un cours d’orientation. Je me souviens de cette photo d’un patient en réadaptation, qui m’a immédiatement fait penser à ma sœur qui me manquait beaucoup. J’ai été à ce point touché que j’ai pris la décision de faire un cours en technique de réadaptation physique. » Ce qui fut fait, en entier, alors que le jeune homme aurait pu suivre la dérive de nombre de ses compagnons qui, une fois la technique entamée, bifurquait vers des études en physiothérapie. Lui, c’est après un an dans un grand centre de Chicoutimi qu’il entreprendra un baccalauréat en physiothérapie : « J’aimais beaucoup le contact avec les patients et j’étais avide de tout connaître sur les maladies rares que je croisais dans mon travail. J’étais un véritable rat de bibliothèque! » À nouveau, alors qu’il se concentre à ses études universitaires, il voit des collègues en physio dériver vers la médecine. Homme qui termine ce qu’il entreprend, ce n’est que plus tard que Michel Tremblay entreprendra sa médecine.

Le Dr Tremblay amorcera sa carrière de médecin généraliste à Chibougamau. « À l’époque, la régie de l’Assurance maladie avait développé un programme de bourse pour attirer des médecins en régions éloignées. Nous avions l’opportunité d’aller visiter, et j’ai vécu la grande séduction bien avant le film! C’était un apprentissage à la dure sur le terrain, car on faisait de tout! Beaucoup de stress… », se rappelle Michel Tremblay, évoquant ces anecdotes d’accouchement d’Amérindiennes multipares dont le risque accru d’hémorragie préoccupait le jeune médecin. Abandonnant quelques années plus tard l’obstétrique alors qu’il déménage à Lévis, il démarre sa clinique et découvre la gériatrie : « Je suis fier d’avoir développé cette clientèle à domicile, que je visite encore aujourd’hui 2 jours par semaine. Je me sens interpellé par leur détresse et leur solitude. Pour dire vrai, plus un patient est malade et souffrant, plus je sens le besoin de l’aider. » Humain avant tout, médecin aux multiples passions – des antiquités, de la musique et des vieilles guitares de collection – le Dr Tremblay est aussi un homme de son époque. Intarissable au sujet de la technologie de la reconnaissance vocale directe pour la rédaction des dossiers patients, il porte le projet d’une formation qui permettrait à ses collègues de découvrir ses possibilités. À suivre.