Recherche

Portrait

Dr Bernard Boutet

Membre de Médecins francophones du Canada depuis ses études en médecine, Bernard Boutet est un fervent du Bulletin de l’association et de ses activités de formation professionnelle continue qu’il apprécie pour leur grande qualité, une occasion de mise à jour qu’il saisit volontiers. Quant au Congrès annuel de médecine, il y participe avec assiduité : « c’est mon happening de l’automne ! La couverture offre des sujets aussi variés qu’audacieux, et qui accueillent souvent des conférenciers reconnus pour leur humanisme, tel Hubert Reeves venu il y a quelques années. » Ce médecin de famille fondateur et chef adjoint de la Clinique médicale Lévis-Métro souligne également l’impact positif du slogan de Médecins francophones du Canada, « Médecins par passion » : « Pour nous, médecins, dont l’enthousiasme peut parfois être étouffé par l’amertume ambiante par rapport au monde de la santé, c’est un temps d’arrêt pour se dire, “C’est vrai, je suis encore passionné !” »

Bernard Boutet, se souvient en riant qu’enfant, il posait sans cesse des questions sur le corps humain à sa mère qui lui répondait, pragmatique : « Fais ton cours de médecine, tu vas savoir ! » Ainsi venu à la médecine parce que l’humain l’intriguait, le Dr Boutet s’est tracé une pratique aussi diversifiée que l’étendue de sa curiosité. Clinicien rigoureux, il porte un grand souci au maintien de ses compétences. Pédagogue, il vulgarise aisément pour le plus grand profit de ses patients, mais également de ses nombreux collègues. Soucieux de bonifier l’offre de service, il s’engage activement dans son milieu en tant que gestionnaire : loin de le rebuter, les tâches administratives lui permettent d’influencer la gouvernance de manière productive. « Le défi le plus lourd, certainement celui qui touche tous les professionnels de la santé, c’est la pression du nombre de patients », admet le Dr Boutet, fier toutefois de souligner que sa région, celle de Chaudières Appalaches, s’inscrit à ce jour comme la plus performante en ce sens.

C’est dans les Forces armées canadiennes que Bernard Boutet a commencé sa pratique. « J’ai toujours été attiré par l’histoire et l’organisation militaires. Et j’ai adoré ! Tant pour le sentiment d’appartenance et de camaraderie que pour l’aspect multiple de cette expérience : j’étais officier, et à ce titre, je devais répondre aux mêmes exigences que tous les officiers, médecin ou pas, sur le plan de la forme physique, du respect de la hiérarchie et de tout ce qu’implique la vie réglementaire », explique ce médaillé de la Force des Nations Unies pour l’observation du désengagement au Proche Orient. Malgré qu’il ne soit plus attaché aux Forces armées canadiennes, il y reste profondément attaché. Le Dr Boutet a pendant plusieurs années été médecin-conseil au Ministère des anciens Combattants du Canada. Ces diverses expériences n’ont cessé de nourrir sa passion pour la science médicale. Toujours à l’affût d’explorer davantage la médecine et l’humain, un des passe-temps favoris de Bernard Boutet est la visite des musées de médecine : « Il faut les trouver, car ils ne sont pas toujours inscrits dans les circuits touristiques ! Mais ils sont souvent fascinants, parfois porteurs d’une histoire locale qui livre les dessous d’une épidémie et de ce qui a été utilisé pour la vaincre, ou révélant des outils chirurgicaux improbables… des visites à chaque fois captivantes ! »