Recherche

Portrait

Dre Vania Jimenez

Dre Vania Jimenez ne peut se rappeler le moment où elle est devenue membre de Médecins francophones du Canada : « J’ai l’impression que c’est depuis toujours! » Par contre, elle se souvient clairement de la raison pour laquelle elle a adhéré à l’association : « J’aimais beaucoup le nom original, qui soulignait ce lien clair à la langue française. » Paradoxalement, cette médecin de famille, qui a fait son cours de médecine à l’Université McGill, prend ses notes en anglais, « une déformation », explique-t-elle en riant. Polyglotte, entre l’espagnol, l’arabe et l’arménien, le français demeure sa langue maternelle, « la plus belle des langues! », et cette écrivaine dont le troisième roman paraîtra à l’automne sait lui rendre honneur.

Femme de convictions, femme de paroles*, Dre Jimenez l’est sans l’ombre d’un doute. Toutefois, elle s’interroge sur les valeurs transmises à la relève qui, constate-t-elle, semble se détourner de la prise en charge. « Moins du tiers des finissants en médecine choisissent la prise en charge, préférant l’urgence ou le sans rendez-vous. C’est quoi, être médecin, finalement? Sommes-nous en train de perdre quelque chose? », s’inquiète cette médecin de famille engagée. Passionnée de l’humain, Dre Jimenez rappelle que la médecine de famille doit continuer de défendre cette valeur de continuité, celle qui permet de tisser un lien avec le patient, qui permet de suivre un humain tout au long de son chemin. Elle conclut pourtant sur un mot d’espoir, se remémorant la collation des grades de sa fille, il y a quelques semaines: « J’ai écouté avec émotion ces jeunes réciter le serment des médecins. J’espère qu’ils le garderont à l’esprit! »

Femme enracinée, Vania Jimenez mène une carrière à vocation sociale parce que c’est, pour elle, ce qui lui colle à la peau. « On part de ce qu’on est, de son expérience. », confie-t-elle. Mère de 7 enfants, elle a développé une sensibilité particulière à  l’enfance et à la maternité. Pour contrer une certaine frustration devant l’impuissance à s'engager au-delà de la grossesse et de l’accouchement auprès des jeunes mères vulnérables, elle a cofondé, avec une de ses filles, la Maison Bleue (Côte-des-Neiges et Parc-Extension), milieu de vie préventif à l’enfance. Cet organisme sans but lucratif qui offre un environnement humain et bénéficiant d’une équipe multidisciplinaire, inspiré du modèle du Dr Julien, n’est toutefois pas détaché entièrement du système public. La structure, libérée d’une certaine lourdeur, fonctionne à merveille et Dre Jimenez espère convaincre le ministère de soutenir et d’étendre ce nouveau modèle. Médecin responsable du GMF Côte-des-Neiges et Directrice des services professionnels et médicaux du CSSS de la Montagne, Vania Jimenez a pratiqué aussi loin qu’Haïti, où elle est allée prêter main forte après le séisme de 2011.

*Dre Vania Jimenez a été sélectionnée parmi les 50 « Femmes de paroles » en 2010, lors du 50e Anniversaire de la publication Châtelaine.